1-4) La prévision de l'information et la façon d'aborder un sujet

 

          Contrairement à ce que l’on pourrait croire, tous les sujets contenus dans le journal n’ont pas été écrits ou réalisés le jour même. Certains ont étés prévus et préparés plusieurs jours, voire plusieurs semaines à l’avance. Le gouvernement peut annoncer, par exemple, qu’il dévoilera une réforme des prisons à la rentrée. Les journalistes profitent de ce délai pour faire un point sur la situation dans les prisons, sur le nombre de prisonniers, etc. Tous ces sujets préparés permettent d’enrichir les informations. Les journalistes mettent aussi au point des biographies des personnalités et des dirigeants politiques, en particulier ceux qui sont âgés. Si l’un d’eux vient à mourir, les journalistes sont ainsi prêts à informer le public dans les minutes qui suivent l’annonce du décès.

          Avant la rédaction d’un article ou le montage d’un sujet, le journaliste choisit un point de vue. Ainsi, s’il parle de la sécheresse, il peut axer son article ou son sujet sur les conséquences pour les agriculteurs. Il ne regardera la sécheresse que sous cet angle. Ce choix permet au journaliste d’organiser plus efficacement son travail. S’il parlait de tout, il mélangerait des thèmes très différents, comme les répercussions dramatiques d’une canicule sur les personnes âgées et le bonheur des viticulteurs dans l’attente d’une bonne récolte. Lorsqu’un fait d’actualité est important, les journaux l’abordent à travers plusieurs articles ou sujets, chacun selon un angle différent.

La mise en forme de l’information : la pyramide inversée

          Pour être lus ou entendus, les journalistes ont développé des techniques d’écriture et de présentation de l’information. Elles leur permettent d’offrir une information plus claire et plus attrayante.

          En règle générale, lorsqu’on souhaite faire une démonstration, on déroule logiquement son raisonnement jusqu’à la conclusion. Un film à suspens tient secrète la résolution de l’énigme jusqu’à la dernière minute. Dans la presse, c’est l’inverse, on donne tout de suite le nom du tueur ! Le public doit savoir immédiatement de quoi le journaliste parle. L’information essentielle est donc toujours contenue dans les premières phrases. Le journaliste part toujours d’un cas particulier avant de le situer dans un contexte plus général. Ainsi, il chemine du présent vers le passé, c’est ce que l’on appelle « la pyramide inversée » : Elle répond aux questions de « la règle des 5 W » inventée par les Anglo-Saxons : Who ? What ? When ? Where ? Why ? (Qui, quoi, quand, où, pourquoi ?).

 

 

 

 

Retour au sommaire

Retour au 1- Le métier de journaliste et les étapes de la conception d'un journal

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site