1-1) Evènements à foison et flots d'informations

 

          L’actualité est composée d’évènements qui se produisent en France et dans le monde. Certains sont inattendus : catastrophes, accidents, agressions… D’autres sont prévisibles : conseil des ministres, ouverture de la bourse, commémorations… Des faits sont parfois révélés par des enquêtes journalistiques. Certains évènements sont crées dans le seul but d’apparaitre dans les médias : les campagnes de sensibilisation (sur le sida ou le tabac par exemple) ou de communication (sur une région ou de grands travaux), tout comme des actions « coup de poing » des militants ou des phrases provocatrices de dirigeants politiques. Quand ils sont traités par les journalistes, ces évènements deviennent des « faits d’actualité ».

          Les journalistes s’informent de plusieurs façons. Les agences de presse leurs envoient des dépêches d’alerte sur des évènements survenus dans le monde : séismes, attentats, élections… Des journalistes sont en contact avec la police ou les pompiers qui les renseignent sur des vols, des incendies. D’autres arpentent les couloirs des palais de justice ou les lieux du pouvoir en France pour être au courant des procès à venir ou des confidences politiques. Les journalistes sont aussi très sollicités par des organismes ou des personnes qui veulent faire parler d’eux. Des entreprises, des associations, des partis politiques, des militants ou des artistes les contactent ou leur envoient des communiqués de presse pour présenter leur nouveau produit, leur prochaine manifestation, leur dernier film…. Une grande partie de l’actualité est faite d’informations venant des professionnels de la communication, très actifs pour convaincre les journalistes. Ces attachés de presse rédigent des communiqués sous forme d’articles prêts à publier, ou organisent des manifestations à la manière des « shows » télévisés. Par facilité ou par manque de temps, les médias privilégient les informations proposées par des organismes reconnus, (comme l'AFP, voir ci-dessous). Ils réduisent donc la place consacrée aux sujets dont les journalistes prennent l’initiative et qui nécessitent de longues enquêtes.

L'AFP

          L'Agence France Presse est l'une des plus grandes agences mondiales. Elle dispose du plus vaste réseau de correspondants à travers le monde. Ces journalistes préviennent le siège parisien chaque fois qu'un événement se produit. L'AFP rédige ce fait sous forme de dépêche qu'elle envoie ensuite à tous ses abonnés, dont les médias français. Elle est donc la première source des journalistes et doit garantir le sérieux de ses informations. Pour assurer son indépendance, l'AFP possède un statut particulier: ni privée ni publique, elle est gérée par un conseil d'administration, composé de représentants de l'État, des médias français et de son personnel. L'AFP fournit très peu d'images de télévision, contrairement à ses deux grandes concurrentes: Associated Press (américaine) et Reuters (britannique). Selon toutes les enquêtes, moins de 10 % des informations diffusées par les agences de presse sont reprises par les journaux, la radio et la télévision : 90 % sont écartées par manque de place ou d’intérêt, voire par routine. Or, selon les chercheurs, on ne mémorise en moyenne que 10 % des informations reçues. Un lecteur (ou un auditeur ou un téléspectateur) moyen ne retient donc que 1 % de l’information disponible.

 

 

 

 

Retour au sommaire

Retour au 1- Le métier de journaliste et les étapes de la conception d'un journal

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×